CosmeticPark

LOI CLIMAT ET RÉSILIENCE, QU’EN EST-IL DE LA SUPPLY CHAIN ?

AREFIM GE accompagne les collectivités dans l’implantation et le développement de campus d’activités mixtes

Adoptée en août 2021 la Loi Climat et Résilience suscite quelques interrogations et semble effrayer… Mais qu’en est-il réellement ? qu’est ce qui change ? Comment faire ?   

Société foncière française, AREFIM GE, spécialiste de la création de campus d’activités tertiaires, décrypte cette loi et tient à rassurer les collectivités.

Avec un objectif de zéro artificialisation nette des sols d’ici à 2050, la filière logistique pourrait se retrouver en difficulté de prime abord mais pour AREFIM GE, déjà très engagée en faveur de l’environnement et du bien-être au travail, la loi Climat et Résilience ne doit pas provoquer l’inquiétude des collectivités.

 

Afin de connaître la surface autorisée pour implanter de nouveaux espaces d’activités économiques de 2021 à 2030, les collectivités vont devoir recenser et diviser par 2 la surface utilisée pour la même destination sur la période 2010-2020.

 

Une mesure qui implique un exercice lourd et chronophage aux collectivités et qui a de quoi décourager …

Une fois ce recensement établi il faudra identifier de nouveaux secteurs disponibles, proposer un projet abouti et cohérent, en faveur d’un développement économique responsable, éthique et à forte valeur environnementale.

Dans cette course aux terrains, il reviendra donc aux régions d’arbitrer et de trancher en faveur des projets les plus responsables. Des problématiques qu’AREFIM GE a bien identifiées en proposant aux communes et communautés de communes de les accompagner dans toutes ces démarches, du recensement des surfaces à la création de nouveaux campus d’activités, en passant par la recherche de terrains, les études, les présentations… bref, une gestion totale du projet de A à Z.

Cosmétic Park Orléans. ©A26GL pour AREFIM

Métal Park Metz. ©Agence Franc pour AREFIM GE

 

Avec la création de ses campus d’activités mixtes partout en France (Cosmetic Park Orléans, Airport Park Beauvais, Métal Park Metz…), AREFIM GE va d’ores et déjà au-delà des obligations et préconisations en vigueur. « Dans la mesure du possible nous privilégions les réhabilitations de friches industrielles ou d’espaces vacants de manière à restreindre l’artificialisation et favoriser la renaturalisation des sols » explique Valéry Fénès, co-gérant de la société.  Quant à la thématique des terres agricoles, AREFIM GEs’engage à compenser l’utilisation de ces sols en restaurant une surface identique dans un périmètre défini par la loi.

 

Les projets mis en œuvre par AREFIM GE répondent toujours aux besoins spécifiques du territoire en question et permettent de trouver une réponse à une problématique significative.

 

Pour simplifier les démarches liées à l’installations de nouveaux campus, AREFIM GE a mis en place une équipe d’experts (juristes, urbanistes, spécialistes RSE, écologues, architectes, bureaux d’étude etc) qui accompagne les collectivités de l’élaboration du projet jusqu’à sa livraison (obtention de permis, dépollution, validation de labels et certifications, mise en conformité, subventions éventuelles…)

 

La définition même des campus d’activités tertiaires imaginés par AREFIM GE va de pair avec les objectifs et les valeurs de la Loi Climat et Résilience :

« Nous optimisons nos campus en créant de nombreux espaces liés au bien-être des personnes (crèche, espaces verts, pistes cyclables, hôtels, restaurants, infrastructures sportives…) et utilisons des matériaux sains ainsi que des techniques respectueuses de l’environnement et des personnes. La conception de nos campus répond d’ores et déjà aux exigences de la Loi Climat et Résilience, de plus nous sommes convaincus qu’accompagner les collectivités de manière poussée pour un ancrage territorial fort est aujourd’hui, l’unique façon de rendre viables les projets, permettant ainsi un développement économique durable et intelligent » ajoute VF.

 

10/01/2022